Sciences-po vend-il son âme pour 99F ?

ACTUALITES
ACTUALITES

image         clip_image002[4]

Tous les événements de la rentrée le disent : notre métier change. Le chassé-croisé est frappant d’un côté 99F apporte un témoignage vibrant de ce qu’a un jour été la communication et de l’autre Sciences-po crée une école de communication et indique ce que pourrait devenir la communication. 

Et là un vertige nous saisit soit la rue Saint Guillaume est envahie par des jeunes en T-shirt basket soit les agences sont pleines de costards trois pièces sombres et rayés ?

Plus sérieusement, ce double événement témoigne d’une prise de conscience : le monde change ! Il est moins centralisé, plus communautaire, il y a moins de hiérarchies mais plus de savoir-faire indépendants et cette évolution s’accélère avec la généralisation des technologies de l’information. Le pouvoir de demain sera donc dans les mains de celui qui saura réunir les communautés, les tribus et le faire interagir. Bref, un travail de communicant, communiquer c’est bien "fabriquer du commun". On comprend que cela intéresse Sciences-po, mère nourricière de l’ENA donc du pouvoir centralisé, qui voyait sa filière remise en question par cette révolution. 

Évidemment aujourd’hui, la création de cette école augmente le crédit de notre profession et il faut s’en réjouir. La communication se détache (enfin) de son statut de sous-secteur du marketing auquel elle était traditionnellement associée pour devenir une discipline à part entière. C’est une étape importante qui marque la maturité d’un secteur.

Mon cher Octave, j’ai l’impression que les années à venir seront passionnantes !

Mots clés Technorati : 

Voir aussi