1 heure de conversation vaut 16 heures de télé, Internet et autres jeux vidéo…

ACTUALITES
ACTUALITES

Poids de la conversationHow Much Information 2009. Voici une étude quantitative  de l’Université de San Diego  sur la consommation d’information des Américains. Les chiffres sont éloquents : un Américain statistiquement moyen ingère quotidiennement
34 GO de données,  un peu plus de 100 000 mots et passe près de 12h connecté à un media.  L’étude met surtout en avant le cumul par jour de tous les Américains : 3.6 Zeta octets ! On imagine que c’est un gros chiffre.
Tous ces octets, mots et autres heures sont autant de télé, Web, radio, jeux vidéos,  téléphone,  films et même encore un peu de presse écrite… beaucoup d’espace pour les marques et à peu près tous les canaux de communication. Tous ? Non.

Ici, il conviendrait de se rendre à la page 28 de l’étude. Les chercheurs nous expliquent au détour d’une phrase que ladite étude ne prend en compte.
que l’information « artificielle »,c’est-à-dire via un media, en opposition aux « conversations personnelles », en face à face.
Ils ajoutent que s’ils comptaient toutes ces conversations personnelles ils se rendraient peut-être compte que les Américains recevaient plus d’information il y a 100 ans.

Bizarre.

Pourquoi ? Parce qu’une conversation personnelle représente énormément de « bande passante ».  Selon les chercheurs de San Diego, 3 heures de conversation représentent 134 GO d’information,4 fois la moyenne quotidienne de leur étude pour une personne.

Ainsi, 1h de conversation équivaudrait  à 16h d’information « artificielle », télé, Internet et autres… De là à dire qu’une marque communiquerait 16 fois plus efficacement en entrant en conversation avec ses clients, il n’y a qu’un pas, même si nous parlons en terme de poids d’information :
rappelons-le, cette étude est quantitative, absolument pas qualitative.

Le ratio est tout de même parlant : 1 pour 16. Aristote disait déjà il y a 2500 ans que l’homme était un animal social… les statistiques le confirment à coup de giga-octets. Ainsi, si toutes les heures de télé, d’Internet et de jeux vidéo créent du lien et de l’espace pour les marques, il leur reste un territoire vieux comme le monde à explorer : une bonne conversation.

L'étude complète ici

WeshWesh06 Guy de Weshwesh – le lapin comptable

Voir aussi