ON VA VOIR CE QU’ON VA VOIR : La Serva Amorosa me laisse sans voix

ACTUALITES
ACTUALITES

NOUVELLE RUBRIQUE DU BLOG : ON VA VOIR CE QU’ON VA VOIR …
tous les ami(e)s de W partagent ce qu’ils ont aimé pour que leurs ami(e)s gagnent du temps dans leurs recherches …

Premier billet de cette rubrique : merci Olivia
LA SERVA AMOROSA ME LAISSE SANS VOIX
Au théatre HEBERTOT

Il est des soirs où l’on part au théâtre d’un pied un peu lourd. Attendre 21 heures pour espérer être séduit par un texte, une voix, une présence, une mise en scène, un jeu de lumière, c’est parfois un peu long… Mais, ces mêmes soirs, il arrive aussi que l’on soit « cueilli », emmené ailleurs, embarqué dans une histoire géniale et passionnante, touché par la justesse et la réalité du jeu, surpris par la légèreté d’un humour bien pensé. Une belle, vraie, grande pièce de théâtre, ce n’est pas si fréquent.

Je me suis fait cueillir hier soir. En allant au théâtre Hébertot. Loin des élucubrations des metteurs en scène trop modernistes, loin des jeux sophistiqués des comédiens trop empruntés, loin du classicisme académique et ronflant siège La Serva Amorosa de Goldoni, mise en scène par Christophe Lidon. Servie par une Clémentine Célarié d’une fine intelligence et d’un humour décapant, et un Robert Hirsch au sommet de son art, cette pièce vous offre deux heures de bonheur simple et vrai. La gaîté à l’état pur.

Si vous avez envie de vous faire plaisir, allez-y sans l’ombre d’une hésitation, et vite, car ce sont les dernières représentations !

quelques commentaires de la presse : lien direct

Olivia Gregoire : “lapin aphone


Voir aussi