Banques Populaires, Bricorama, elior: trois liftings pour changer d’image ou signaler un changement

ECCE LOGO
ECCE LOGO

Voici trois évolutions d’identité visuelle assez illustratives de l’utilisation du lifting, transformation aussi minimale que possible pour cependant donner à voir un changement souvent bien plus engageant qu’il n’y paraît à première vue, et tous cas toujours moins spectaculaire que la rupture.


Banques Populaires prend du volume et de la perspective, pour un effet dynamique assez intéressant qui découple l’enseigne et la représentation graphique de la marque. L’identité visuelle  accompagne le nouvelle signature « la banque qui donne envie d’agir ». Elle devient un objet, bâtiment ou première brique d’un nouvel ensemble à construire. La mise en volume se fait ici par mise en perspective, ce qui constitue une innovation par rapport à tous les effets « bouton » et autres reflets.















Bricorama a décidé de s’affirmer comme le « spécialiste de l’embellissement de la maison ». Pour donner du poids à cette affirmation, une évolution de l’identité visuelle et de la façade des magasins va attirer l’attention sur les transformations effectuées à l’intérieur des magasins tant dans l’aménagement que dans les référencements. Déplacement donc, du soleil, ami du bricoleur et du jardinier, vers la « double maison », un B mis à l’horizontale.














Pour Elior, le changement d’identité visuelle est surtout un signal: changement de direction, et nouvelle architecture de marque par segment. Au service de ces changements, l’évolution veut apporter davantage de proximité. Ce faisant le signe perd  de sa consistance, en même temps que de son statut, sans compter la perte du côté « tradition » qui pouvait se justifier compte tenu de l’activité de restauration.


Et le temps d’écrire ces lignes, voici un dernier lifting, technique celui-ci, pour améliorer la lisibilité de « SNCF ».











Gabriel Bruckler

W Brand Observer

Voir aussi