Quand votre client sera votre premier fournisseur !

ACTUALITES
ACTUALITES

Pour prolonger le sujet de notre dernier billet sur l’upcycling, nous vous proposons de plonger dans le dernier rapport Trendwatching consacré au (RE)Commerce.

Ce mois ci l’institut de tendance se demande « Pourquoi “ la reprise ” (trading in) devient la nouvelle forme d’achat pour les consommateurs malins. »

Le (re)commerce en bref :

(RE)COMMERCE | Il n’a jamais été aussi simple pour les consommateurs de dégager la valeur de leurs biens existants. Le rachat de marques inédites, les plans d’échange, les sites en ligne et les marketplaces ”sur smartphones offrent des options pratiques et astucieuses pour les consommateurs adeptes de l’ “ échange et de la reprise ”, soulagent les contraintes financières (double récession, ça vous dit quelque chose ?), et/ou allègent les préoccupations écologiques et d’éthique. Le rapport complet : ici 

 

Ce qu’on en pense :

La crise financière, l’injonction du durable… nous aurions pu penser que tous ces impératifs freineraient la poursuite du rythme effrénée de l’obsolescence des produits et des tendances.  Mais il n’en est rien ! Point de décroissance en vue. Faire la queue pour se procurer le dernier iPhone, le dernier casque signé par le dernier DJ à la mode est toujours d’actualité et ce, malgré un pouvoir d’achat en baisse. Mieux, le pop up stores et les collections capsules qui font la part belle à l’instantanéité dans ce qu’il y a de plus éphémère sont plus que jamais un franc succès. Exclusivité et Nouveauté font toujours autant vendre mais alors, qu’est ce qui a changé ?

Cette REprise du commerce selon Trendwatching  se traduit par une (RE)vente. On peut noter d’ailleurs un engouement vers d’autres formes d’échange : Troc, shopping neutre, enchères et les marketplaces en ligne par secteur (Assos) ou par cible (jeunes parents) ou sur mobile (Fnac), brocantes, vide grenier et vide dessing… Enthousiasme qui se traduit dans les chiffres : selon une étude d’Ipsos Marketing (février 2011), les dépôts-ventes représentent ¼ des transactions en France et leboncoin.fr est entré en 5ans dans le top 10 des sites les plus visités en France.

Pourquoi ça nous intéresse ?

1) Car cette tendance nous renseigne sur une nouvelle manière d’appréhender l’achat. Le consommateur envisage déjà la manière dont il va se séparer du bien fraichement acquis. Les distributeur automobile ou les agences immobilières connaissent très bien ce processus car maison et voiture sont les achats les plus engageants. Le caddie du supermarché ou le panier d’Amazon devient un « investissement » dont le consommateur prévoit déjà le retour.

2) Car le phénomène ne concerne plus exclusivement les distributeurs et s’étend aux marques. Comme le montre l’opération de Levis , les marques se mettent également à concevoir leurs produits comme une monnaie d’échange (upcycling, troc) pour pousser à la consommation de nouveaux produits.

2) Car le produit devra avoir une vie parallèle qui lui confère une valeur à part. L’engouement pour retour au vintage et au retro : le retour de l’argentique via lomography, la série mad men ou les brocantes témoigne d’un attachement à l’histoire et à la symbolique de l’objet, à sa valeur émotionnelle et donc à sa valeur d’estime versus sa seule valeur d’usage.

Le produit dont il sait qu’il aura plusieurs vies et plusieurs propriétaires peut alors raconter son histoire, notamment par la technologie (ex : cas Gomus, cas Oxfam). C’est un premier pas vers la démocratisation de l’internet des objets.

Qu’est ce que ça change concrètement pour les marques ?

Les marques devront penser à « comment le consommateur se sépare de son achat » autant qu’au « comment rendre un objet ou un service assez désirable pour vouloir se le procurer », et intégrer ce comportement dans le cycle de vie du produit, dès sa conception.

Nouveau cycle de vie de mes Produits

MAINTERNANT VOUS SAVEZ CE QU’IL VOUS RESTE À FAIRE : POUR ACHETER PLUS, REVENDEZ !

Pour lire l’intégralité du rapport en français, c’est ici :

Ryslaine M. 


(RE)commerce, une tendance décryptée par 
Trendwatching, interprétée par W & CIE. Pour retrouver d’autres articles Tendances TRENDWATCHING / W & CIE, cliquez ici.

Voir aussi