Pop-up store vs. temple sacré

ACTUALITES Puma
ACTUALITES Puma

« Le plaisir étant éphémère, et le désir durable, les hommes sont plus facilement menés par le désir que par le plaisir. », écrivait Gustave Le Bon. Sa pensée nous permet-elle de faire des pronostics quant au résultat du grand match POP-UP STORES vs. TEMPLES SACRéS des marques ? La notion de « durabilité » est-elle encore valorisée pour nous autres, consommateurs-papillonneurs aussi vite amusés que lassés ?

 Nous voyons « pop-uper » un peu partout ces lieux éphémères d’exposition et de vente. Des canapés IKEA qui s’invitent dans les stations de métro parisien ou un marchand de glace ambulant NIKE dans les rues de New York, toute grande marque se doit désormais de créer l’événement et les consommateurs insatiables accourent pour vivre ces moments « extra-ordinaires ».

Parallèlement, de véritables temples sacrés des marques s’installent durablement. Pour preuve, les matériaux utilisés : marbre, béton ou acier, ces temples s’inscrivent dans la durabilité. Aux antipodes des pop-up stores, ces temples modernes invitent les consommateurs à savourer l’immuable et re-découvrir les plaisirs de la contemplation. Louis Vuitton Maison Island en est le parfait exemple: valorisation de l’objet livre par la présence d’une grande librairie et atmosphère quasi « muséale » avec ses espaces épurés, tout est fait pour que les consommateurs désirent la marque sans toutefois pouvoir l’atteindre. Nous sommes bien loin du plaisir fugace qu’offrent les pop-up stores.

Alors qui, du pop-up store ou de ces temples sacrés, l’emportera ? Le plaisir ou le désir ? L’idéal est bien entendu de créer une relation équilibrée : le plaisir sans le désir est lassant, le désir sans le plaisir est frustrant. Le container store de PUMA paraît être un bon mélange de ces deux ingrédients !

Christelle P.

Voir aussi