Les frères Lumière font oublier Lehman Brothers !

ACTUALITES
ACTUALITES

Sitôt la bonne nouvelle annoncée en direct des Oscars, le fameux esprit critique français se met en branle. Descartes, Diderot et Voltaire réunis prennent déjà leur distance dans un « oui mais » certes français, mais dévastateur.

On commence à entendre et à lire que l’équipe a « bien communiqué » pour vendre son film. Que les acteurs n’ont pas tourné depuis, trop occupés qu’ils étaient à faire la promotion. Que le lobbyiste, faiseur de rois à Hollywood, Harvey Weinstein, a encore frappé ! Que le film n’est pas 100 % français. Qu’il a été tourné aux USA avec des techniciens et acteurs américains… N’en jetez plus, la cour (des jaloux) est pleine !

Vu de Grèce, c’est un spectacle stupéfiant ! Une fois de plus, notre capacité à nous auto-dénigrer sidère les étrangers. Nos amis Hellènes rêveraient, eux, de pouvoir célébrer une part de leur génie ailleurs que dans des musées archéologiques!

Des victoires de Marcel Cerdan au 110 mètres haies de Guy Drut, de la victoire en coupe du monde de foot en 1998, à la victoire en demi-finale contre les All Blacks, la France a toujours surpris son monde ! « It’s so french », disent nos amis étrangers lorsqu’ils renoncent à comprendre, lorsque qu’aucune logique n’est respectée, lorsque tous les pronostics sont déjoués.

Ces faits d’arme et bien d’autres ont marqué notre histoire sportive mais aussi notre histoire économique du XXe siècle (Concorde, minitel, Ariane, nucléaire, carte à puce…).

Et si cet art du contre-pied devenait notre principal arme économique au XXIe siècle ? C’est tout l’enjeu de la valorisation de la marque France. Traduire le « french flair » et « la french touch » en français afin que tous les actifs de notre pays en deviennent les premiers ambassadeurs, sans aucun état d’âme !

Le professionnalisme de la conduite du succès de The Artist montre que quelque chose a changé. Jusqu’à présent notre flamboyance d’un jour allait de pair avec une inconstance et une légèreté génétique ! Élève brillant mais incapable de répéter sa performance plus d’une fois !

Ce qui est nouveau dans le succès de The Artist c’est que les frères Lumière ont fait leur rigueur anglo-saxonne. Les « artistes » français ont joué avec le jeu des autres !

The Artist est le fruit de la co-conception, de la société en réseau, de l’hommage rendu par une culture à une autre. Bien joué !

À travers le pas de danse de Jean Dujardin, le sourire de Bérénice Béjo. Ce sont les frères Lumière qui font oublier Lehman Brothers ! Tant mieux !

Voir aussi