« Ambition : enseigner » : l’Éducation nationale recrute avec W

HOMEMADE
HOMEMADE

 

L’IDÉE

Pour accompagner le recrutement de 40 000 enseignants en 2013, W&CIE a lancé pour les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur une campagne de recrutement visant à revaloriser le métier d’enseignant auprès des étudiants en quête d’une ambition professionnelle et à promouvoir les nouvelles périodes d’inscription aux concours.

LES COULISSES

Deux questions à Thomas Stern, vice-président de W&CIE et directeur de création de cette campagne.

W : Pourquoi avoir choisi d’axer la campagne sur le recrutement et non sur l’image du métier ?

Thomas Stern : Les propos du Ministre le jour de la rentrée indiquent clairement dans quelle direction il faut chercher une réponse : “Il n’y a pas une crise de la vocation mais une crise des recrutements … “. C’est le recrutement tel qu’il se pratique aujourd’hui qui génère sa propre crise et c’est sur ses modalités qu’il faut agir, si l’on veut relancer la machine et être en mesure de recruter, dès l’année prochaine, 40 000 candidats.

                     

W : Pouvez-vous nous expliquer ce mot d’ordre, « Ambition : enseigner » ?

Thomas Stern : Le parcours qui mène l’étudiant à l’enseignement est trop souvent vécu comme élitaire et sacrificiel. Nous n’avons pas souhaité à cet égard d’associer le recrutement à une terminologie trop teintée d’héroïsme ou de religiosité, cristallisée dans le terme de « vocation » souvent associé au métier d’enseignant. En effet, il y a dans cette idée une dimension “coûte que coûte“ qui risque de faire fuir le postulant au lieu de le séduire. Nous lui préférons le terme, plus modeste mais plus concret, d’”ambition.” Il peut valoir pour nombre d’autres métiers. Il suppose qu’on peut, ici comme ailleurs, échouer ou réussir selon qu’on vous en donne ou non les moyens. Et c’est précisément au Ministère de faire la démonstration de sa capacité à donner à tous les moyens de cette ambition. L’ambition nous permet donc de définir simultanément les valeurs auxquelles adhère le futur enseignant et les attentes professionnelles que le Ministère, s’il veut le recruter, doit savoir satisfaire.

LES MOYENS

La campagne se décline en 3 visuels clés diffusés en presse, bannières animées et affichage dans les grandes villes universitaires de France.

Sur Internet, une nouvelle rubrique exclusivement dédiée au recrutement est venue enrichir le site éducation.gouv.fr pour mieux orienter les candidats. Un programme relationnel complète ce dispositif, par un accompagnement des inscrits jusqu’au concours.

Une plateforme participative de questions/réponses a également ouvert ses portes pour répondre à l’ensemble des préoccupations des candidats. Elle est animée par 75 enseignants volontaires partout en France, qui deviennent ainsi les community managers de cet espace !

Pour en savoir plus : http://www.education.gouv.fr/recrutement/

Voir aussi