Estadãola utilise une peinture visible uniquement à la lumière du flash pour alerter du harcèlement invisible

ACTUALITES Estadão
ACTUALITES Estadão

LE CONCEPT

Malheureusement, le harcèlement sexuel est encore très fréquent dans la société brésilienne, participant en plus à la diffusion d’une mauvaise image de la femme. Certaines tournures de phrase ou préjugés sur les femmes sont même devenus anodins et se banalisent sur les réseaux sociaux, faisant ainsi du sexisme une norme. C’est ainsi qu’au Brésil, un tiers de la population masculine s’accorde à dire que les femmes pouvant être légèrement dévêtues incitent au viol. Estadão, l’un des principaux titres de presse quotidienne du pays, a décidé de mettre en lumière ce fait aussi crucial qu’invisible : les victimes de viol sont considérées comme coupables. Durant la Fashion Week, le média a collaboré avec un créateur afin que les mannequins qui défilent fassent passer un message sur leurs corps qui se révèle uniquement à la lumière du flash. Lorsque les gens regardent la photo qu’ils ont prise, ils découvrent le message inscrit sur la peau du mannequin, par exemple « ma jupe ne vous donne pas la permission ».

L’ORIGINALITÉ

Nommée Invisible Sexism, cette campagne permet aux gens de se rendre compte de la gravité des idées reçues qui façonnent les pensées. Les messages qui étaient adressés de prime abord aux personnes présentes ont touché des millions d’individus grâce à leur diffusion sur les réseaux sociaux et dans les médias. En plus de répondre à sa mission d’informer d’une situation et d’inciter à la discussion, le journal rappelle ici son investissement pour l’égalité des sexes et continue sa lutte contre la violence à l’égard des femmes. Le média brésilien avait notamment lancé la campagne #somosmaisque16porcento (« #noussommesplusque16pourcent ») pour susciter un débat sur la représentation peu fréquente des femmes dans les rues de Sao Paulo.

Estadao_wcie_invisible_sexism

Estadao_wcie_invisible_sexism_10

Estadao_wcie_invisible_sexism_9

Estadao_wcie_invisible_sexism_6

Estadao_wcie_invisible_sexism_5

Estadao_wcie_invisible_sexism_4

Estadao_wcie_invisible_sexism_3

Voir aussi